Témoignage d’évaluatrice externe

Novembre : malgré les pluies de saison, ma mission d’évaluation devrait passer entre les gouttes automnales. Le début de la première journée se déroule dans le respect du programme établi selon un rythme soutenu d’entretiens avec les professionnels, et d’observations au domicile des bénéficiaires. Il pleut depuis plusieurs jours sur la région, mais à la mi-journée, les précipitations s’intensifient. Si de mon côté, j’enchaîne les entretiens dans une concentration qui exclut les contingences extérieures, la direction de l’établissement est en vigilance sur les conditions météo qui se dégradent, et qui sont susceptibles d’impacter les visites à domicile des professionnels, voire d’empêcher les prestations prévues auprès des personnes aidées. En milieu d’après-midi, je perçois une tension chez les professionnels que je rencontre ; ils se lèvent régulièrement pour regarder par la fenêtre : la rivière toute proche déborde-t-elle ? La place où sont garées les voitures est-elle inondée ?

Quelques minutes plus tard, la responsable qualité entre précipitamment dans la pièce et annonce que la Préfecture vient de lancer une alerte inondation avec ordre d’évacuer immédiatement le secteur du centre-ville, où se trouvent les locaux. Mon travail n’est pas terminé, il reste des entretiens à mener, et l’étude documentaire à effectuer. Je rassemble rapidement toute la documentation à étudier dans des sacs, la soirée à l’hôtel sera occupée. La sirène d’alerte générale ordonnant l’évacuation retentit ; vite, les eaux montent, il faut vraiment quitter les lieux.

La responsable qualité m’informe que les axes routiers principaux sont coupés, et que je ne pourrai pas rejoindre mon hôtel, situé à plusieurs kilomètres, à moins de traverser le massif montagneux pour arriver par l’autre côté de la vallée. Devant mon air perplexe, elle propose immédiatement de me guider à travers la montagne : elle habite à proximité du secteur de l’hôtel. Nous voilà parties sous la pluie diluvienne, sa voiture devant pleins phares, moi suivant sur des routes étroites, sinueuses et glissantes, balayées par la tempête, jonchées d’amas de feuilles et de branches. Après environ une heure de trajet, nous arrivons devant l’hôtel. Nous convenons de rester en contact, car la situation météo conditionne la journée du lendemain. Suspense jusqu’au petit-déjeuner, la responsable qualité insiste pour venir me chercher … mais finalement la route principale est ré-ouverte à 9 heures ;  je vais pouvoir terminer la mission.

En tant qu’évaluatrice externe, je retiens d’abord une extrême prévenance de l’établissement en la personne de la responsable qualité, qui a tout mis en œuvre pour que je continue l’évaluation dans des conditions praticables. Ensuite, cet évènement m’a permis d’évaluer en direct la gestion d’une situation de crise par la direction, autant vis-à-vis des bénéficiaires que des professionnels. Du concret !

Le contenu de la présente publication ne reflète pas nécessairement la position ou l’opinion du cabinet DHCM.

En savoir plus sur l’évaluation externe